• Coucou, tout le monde, ça va ?

    Bref passons. Je vous avez dit que j'écrivais quelque chose de totalement différent, avec un genre avec lequel je n'avais jamais écrit. Donc voici, sous vos yeux émerveillés, ma première fiction sans choses surnaturelles et fantastiques. Cependant, je n'oublie pas l'humour, et ma façon d'écrire, pas de soucis. C'est juste plus sérieux, comme Navarré Powera School. Bon, je vous laisse lire !

     

    Ce Mardi matin, tout allait vraiment pour le pire. J'étais en cours, et plus précisément, à la fin de l'heure de Mathématiques. La professeure était exaspérée, comme moi, en fait. Cela faisait une heure trente qu'elle nous ennuyait avec ses équations.

    Il faut aussi avouer que c'est un sujet auquel j'aimerais ne pas prêter attention, mais, même en Seconde, c'est une matière obligatoire.

    Pour moi, qui voudrais me lancer dans des études littéraires, cette matière- ainsi que la physique et la Biologie, sont justes des options. Des choses qui ne me serviront jamais, surtout les Maths.

    Mon voisin, Olivier, était de mon avis. Il a toujours été contre les Mathématiques, et un grand fan de Musique. D'ailleurs, il tapotait, en rythme, sur la table, alternant sons courts et longs, rapides et lents...

    -Monsieur Stake, veuillez cesser de taper débilement sur votre table !

    Ça, c'était madame Krank, la prof de Maths, qui ne supportait rien. Mais, il faut avouer que mon idiot de voisin aurait pu être plus discret.

    Il concluait tout de même, en grognant discrètement, et en frappant un grand coup sur la table. La prof le regarda d'un œil mauvais et nous ordonna, insistons sur ce mot, de continuer nos exercices.

    Je soupirais, m'y remettant donc.

    Cependant, deux minutes après, je relevais déjà la tête... La prof parlait avec les "intellos" à l'autre bout de la salle.

    -Eh Kate, tu comprends tout, j'imagine ! Ironisa mon voisin.

    Kate, mon surnom. Je détestais qu'on m'appelle "Katy", bien que c'était mon prénom.

    -Bien sur, je me réjouis d'avance pour l'échec de mon prochain contrôle, c'est assuré, encore une fois. Bon, j'y suis habituée...

    -Oh, c'est juste la moyenne de Maths, t'as le Français pour te rattraper !

    -Heureusement, sinon je ne se...

    -KATY KEPS, allez-vous cesser de discuter ?

    -Et quand est-ce que vous CESSEREZ d'utiliser le verbe "cesser" à tout va ? Répondis-je, sur les nerfs.

    La prof arrêta de marcher, ouvrait et fermait les yeux, comme si elle pensait se trouver dans un rêve.

    -Je suis outrée de votre comportement, Mademoiselle Keps. Vous irez discuter avec Monsieur le Principal et aurez aussi droit à 2 heures de retenues.

    Elle tourna la tête vers Michel, un élève qui n'avait rien à faire en Seconde, un gars qui ne travaillait jamais, et qui était impoli. Oui, dans cette classe, il y avait vraiment différents genres d'élèves, des perturbateurs très sympas, des intellos très chiants... Et des gens à priori normaux !

    -Et vous ! Arrêtez de vous tordre de rire Michel Fichet. Il faut maintenant réussir à se calmer ! Vos résultats sont trop médiocres !

    -Comme si ça pouvait me...

    -Cessez de répondre ! Il suffit de vos actes malintentionnés désormais ! Travaillez, ou... Dégagez !

    La sonnerie retentit, enfin. Ce "dégagez" fut dit à point nommé.

    Nous rangions nos affaires, et la prof se plaça devant moi, tout en me dévisageant. Puis elle me lança, lentement :

    -Katy, qu'est-ce qui vous a prise ?

    -Une envie soudaine de dire la vérité, rétorquais-je en la regardant droit dans les yeux.

    -À l'avenir, retenez vos pulsations, je vous prie.

    -Je tacherais d'y penser.

    -Pour aujourd'hui, je vous épargne les heures de colles, cependant, attention la prochaine fois ! En tout cas, vous devez, de ce pas, aller voir le principal ; je viens de le prévenir, disait Madame Krank, ma prof de Maths en me montrant son téléphone portable.



    Je sortais avec Olivier, nous avons marché quelques mètres, jusqu'à ce qu'il me plaque contre le mur, dans un coin sombre du couloir, hors-de-vue.

    -Mais qu'est-ce que tu fais ? Lui demandais-je, un peu effrayée.

    J'essayais de me débattre, mais il était plus fort que moi, et je ne bougeais pas d'un poil.

    -Kate, écoute.

    Hein, il n'était quand même pas en train de me faire une...

    -Faut que tu fasses gaffe avec le principal. Je ne l'ai jamais vu, mais apparemment, il n'est pas normal. Beaucoup d'élèves perturbateurs sont devenus de gentils "caniches" après avoir eut un entretien avec lui.

    Ouf, mes craintes s'envolèrent, il voulait pas donner une touche filmique à sa déclaration. Mais, il n'avait pas fait de déclaration, qu'est-ce que je raconte moi ?

    Bref, c'était vrai que je ne l'avais jamais vu, le Principal. Je ne savais même pas à quoi il ressemblait. Précisons aussi que je ne suis dans ce lycée que depuis 2 semaines. On avait dû déménager, pour des raisons qui m'était toujours inconnues. Et j'étais retrouvé dans ce lycée, avec des gens sortant de l'ordinaire.

    Je fus tirée de mes songes par une voix rauque, et déterminée :

    -Mademoiselle, Monsieur, nous sommes dans un établissement scolaire. Je vous remercierais bien de ne pas profiter des instants libres pour vous câliner, ou bien, pour faire d'autres choses.

    -Oh, non... Enfin, ce n'est pas ce que vous croyez... Bredouilla Olivier en s'éloignant de moi.

    -Je ne crois que ce que je vois.

    Qu'est-ce qu'il a cru celui-là ?

    -Et vous êtes ? Questionnais-je.

    Pourquoi le premier inconnu devait tout le temps imaginer des choses du genre ! C'était encore la faute de cet abruti d'Olivier. Il était bien gentil, tout ce qu'on veut, mais il avait un fichu don pour attirer des ennuis aux autres ! Et ces "autres" évidemment, c'était moi.

    Dès le premier jour, à cause de lui, je m'étais faite remarquée par le prof de sport : on avait été à la piscine. J'avais toujours été une enclume, et ça ne changerait jamais.

    Cet imbécile m'a, sans le faire exprès, poussée dans le grand bassin, et j'avais failli me noyer. Le prof m'avait, sur le coup, prise pour une suicidaire, une folle, une "gamine condamnée à sombrer dans la mort". Et depuis, c'était limite s'il ne voulait pas que je nage en combinaison de plongée !

    Oui enfin, l'homme me regardait, ainsi qu'Olivier. Oups, j'étais peut-être trop restée dans mes pensées, et n'avait pas entendu, si il avait parlé...

    -Hum, Mademoiselle, vous souhaitiez savoir mon nom. Je vous l'ai dit. Monsieur Uhzoire, principal de ce lycée. Je devine que vous ne me connaissez pas.

    Cette voix appartenait donc au proviseur : celui avec qui j'avais "rendez-vous". C'était un grand homme, maigre, habillé d'un costume blanc, avec une cravate rose... Il avait bien la tête du gars qui pouvait rendre fou les petits terroristes. Des petites lunettes rondes, lui donnant un air sévère, et le crâne chauve, avec une cicatrice circulaire sur le côté droit... Et surtout, des yeux verts luisants, comme l'émeraude. Tout l'attirail d'un scientifique tombé sur la tête...

    -Enchantée, j'ai rendez-vous avec vous, Monsieur Uhzoire. Olive, disais-je en adressant un signe à mon camarade.

    Ce dernier partit, les mains dans les poches, la tête basse, et son sac blanc sur une épaule.

    -Ah, Mademoiselle Keps, Krank m'a parlé de vous. Suivez-moi.

    Je m’exécutais alors. Le suivant, j'avais pu remarquer que cette cicatrice se prolongeait de son oreille jusqu'au cou. Assez flippant. J'ai presque du mal à croire que c'est un proviseur...

    On marchait depuis cinq minutes, au moins. Son bureau était-il encore loin ? Bon sang ! Il s'était arrêté brusquement, et je lui rentra dedans. Je m'étais aussitôt retrouvée le derrière par terre. Il était pas fait en guimauve lui !

    -Keps, faîtes plus attention aux choses qui vous entourent, vous pourriez tomber encore plus bas, lança Uhzoire en se retournant vers moi. Entrez dans la salle, là.

    Ce que je fis immédiatement, histoire de ne pas plus l'énerver. J'ouvris la porte, et je m'étais retrouvée -je suppose- dans son bureau.

    Lui aussi rentra, me proposa de m'asseoir, et fit de même. Il mit ses coudes sur son bureau, entrelaça ses doigts, et posa sa tête dessus.

    -Kate, votre surnom. Nous savons d'innombrables choses concernant les élèves, et parfois, même eux les ignorent.

    Comment était-ce dieu possible qu'il connaisse ce surnom ? Il n'y avait qu'Olivier qui m’appelait ainsi. Tout le monde m’appelait Katy sinon, ou j'avais différents surnoms selon les personnes.

    C'était très étrange, peut-être nous espionnait-on ?

    -Oui, Mademoiselle Keps, dans notre lycée, les élèves sont inspectés de fond en comble. Ainsi, le premier jour, on a dû vous fouiller, si je ne m'abuse.

    J'acquiesçais lentement. Ce n'était pas faux, on m'avait fait passer sous de multiples détecteurs, à métaux, d'armes... Même un analyseur de sang, pour voir si je ne consommais pas de substances illicites !

    -De toute évidence, vous ne prenez pas de risques ici, remarquais-je.

    -Jamais. Tout est plus sécurisé que ce que vous pourriez imaginer. Bref, reparlons de ce qui nous réunit ici.

    -C'est le but.

    -Madame Krank m'a signalé que vous aviez "répondu" avec insolence. Même sur sa façon de s'exprimer.

    Uhzoire me regardait, fixement, avec insistance. Ses yeux, verts comme la feuille, brillaient d'une étrange lueur. Décidément, cet homme était vraiment étrange. Il commençait un peu à m’effrayer, mais pas à me rendre folle.

    -Bon, elle vous a envoyé là, mais que veux-tu que j'y fasses moi ? Hein, dis-moi Keps, comment devrais-je te punir ?

    Cette question m'étonna, était-il sérieux ? Il avait brusquement changé de ton, et d'expression... Il m'avait tutoyée...

    Je n'étais pas directeur moi, pourquoi déciderais-je de ma sanction ? Parce que s'il me laissait le choix, je n'en prendrais pas, comme quiconque qui se trouverait dans une situation si absurde !

    -Je vois bien à quoi vous pensez, Mademoiselle. Vos humeurs, pensées se reflètent dans vos yeux. Votre ressentiment est trop clair...

    -Mais... Qu'est-ce que ça signifie ? Comment pourriez-vous deviner ce à quoi je pense ? Et...

    -Ah ! Trêve de questions ! Je vais vous demander de bien vouloir quitter cette pièce.

    -Comme ça ? Sans sanction ? M'étonnais-je...

    -Ah, non, tenez l'avertissement écrit, à donner à vos parents, à faire signer et à ramener demain à Madame Krank. Et l'autorisation de rentrée en cours.

    Je prenais les papiers en sortant, lançant un faible "au revoir". Maintenant, nous avions Anglais, si je me souviens bien. À condition que je n'avais pas oublié le chemin, c'était tout à fait à l'autre bout du lycée.

    Quelques minutes après, j'avais enfin trouvé la salle. Je rentrais lentement, et la prof me regarda, et me disait de son fort accent anglais :

    -Katy. Justificatif ?

    -Voici, j'étais chez l...

    -Hmm... Allez-vous asseoir, Mademoiselle Keps.

    Madame Erlan, ma professeure d'Anglais nous distribua des feuilles, précisément un Test. Bon. Let's go.

    J'ai fini dix minutes avant.

    Donc, c'était super, cela faisait à peine un mois que j'étais là, et boum ! Je m'étais déjà pris un avertissement ! Ma mère va être d'une humeur... Mortelle...

    Je n'étais pas pourtant du genre à collectionner les punitions. Ni studieuse, ni délinquante, une personne normale, qui ne prétendra jamais être d'une intelligence extraordinaire. Oui, la vantardise ça ne serait pas vraiment mon genre.

    Soudain j'avais senti quelque chose qui me touchait l'épaule. Hum ? C'était mon voisin de table, Olivier, encore une fois. Ah, ça devait être l'heure de mon interview.

    -Alors Mademoiselle Keps, pas trop traumatisée ?

    -Non, assez étrange comme homme, un peu effrayant, mais pas un faiseur de fou. Enfin, pour moi. Et toi, ton contrôle ? Lui lançais-je, avec un sourire malicieux.

    -Bon, c'est cool si tu vas bien. Euh... N'abordons pas ce sujet je t'en supplie, j'ai raté l'exercice sur le prétérit.

    -Dommage, Olive, c'était le plus facile, juste de la leçon.

    -Oh, je m'excuse Mademoiselle qui sort de chez le proviseur, vous êtes si parfaite dans votre travail !

    -Monsieur Stake, au lieu de raconter des absurdités, vous feriez mieux d'apprendre correctement votre cours !

    Madame Erlan tenait un stylo rouge dans la main gauche, et la copie d'Olivier dans l'autre main. Ce dernier fit un petit sourire gêné, tout en se grattant la tête.

    -Kate, tu veux bien m'expliquer ?

    -Je pense que je n'ai pas le choix... Quoi que, tu as ta leçon, non ?

    Olivier me regarda avec une tête de chien battu, mais la cloche sonna, et c'était l'heure de la pause. Dommage pour lui !

    Nous descendions les escaliers pour aller dans la cour, tous les deux, comme à chaque fois. Les autres élèves de la classe ne nous parlaient pas. Pour une raison qui avait le don de m'exaspérer. Apparemment, j'étais une sorte d'intruse. Oui, je n'aimais pas les Maths et je ne réussissais pas du tout dans cette matière.

    Tous les idiots de notre classe étaient des soi-disant petits Pythagore en herbe, évidemment. Olivier et moi, étions seuls ; enfin, il y avait bien deux ou trois personnes dans notre cas. Tous, nous étions, et serions toujours les exclus. Cependant ce ne serait sûrement pas ce qui nous empêcherait de rire, et de passer de bonnes années au lycée.

    Parmi ces gens étranges, il y avait une fille, du nom d'Angèle, qui était une vraie garce. Cette petite gamine savait comment ennuyer son monde, et surtout, comment faire passer les gens pour des cons. Elle aimait vraiment s'en prendre à Olivier. C'était presque un don, mais il fallait quand même avouer que Mr Stake avait du répondant, et finalement, c'était elle qui passait pour une cruche ; ça serait éternellement une grande satisfaction de la voir s'en aller, tournant les talons, rechignant, grognant... Ça nous faisait toujours une belle occasion de rire.

    De plus, c'était souvent lors de la journée du Mardi, aujourd'hui, qu'elle aimait se pointer. Elle voulait se venger à tout prix. Fille d'un professeur de Maths -de ce lycée en plus, elle en profitait pour frimer. Mais bon, il fallait tout de même avouer qu'elle n'était pas vraiment sociable. Ses soi-disant amies, c'était surtout des gourdes faîtes pour boucher les trous.

    On arrivait dans la cour, on se mit, comme d'habitude, dans notre petit endroit, à l’extrémité des bâtiments, sur le banc sous le Grand Arbre.

    Avec nous, il y avait Charlotte Heidy, Jeff Lémone et Freddy De Salle.

    Charlotte, c'était l'intello du groupe, elle était douée en tout, sauf en Maths et en Musique... C'était une vraie casserole ! Bref, elle adorait tout ce qui concernait le Japon, elle avait toujours un Manga sous la main. Elle aimerait bien être actrice de doublage de dessins-animés japonnais, d'ailleurs !

    Jeff, quant à lui, était plutôt timide, il ne parlait pas beaucoup, mais rigolait plus que n'importe qui. Son domaine, c'était la Physique, il connaissait toutes les lois de centaines de physiciens, et se plongeait toujours dans des livres chimique ou physiques. Ça le branchait vraiment ; ainsi il adorerait devenir astronaute ou bien chercheur.

    Les autres ne l'aimaient pas, parce qu'ils n'était pas très causant ! Quelle bande d'abrutis...

    Puis restait Fred, ou plutôt "Mister Fred", fan inconditionnel des États-Unis et surtout de l'Angleterre. Il mettait une "English Touch" à tout ! Y'avait pas à dire, c'était presque un citoyen Anglais, il parlait cette langue, comme sa langue natale, et nous sortait des mots... Waouh ! Ça pouvait se comprendre s'il voulait devenir réalisateur aux "States".

    Cependant, il était encore moins doué que moi en Mathématiques, ça me rassurait un peu parfois, je me disais qu'il y avait pire que moi ! Et on déconnait bien sur ce sujet tous les deux.

    Bref, et tout ce petit monde était dans la même classe. Certes, nous n'étions que 5, mais il fallait savoir que la classe était divisé en petits groupes de ce nombre. On était pas tous soudés, sûr. Mais on se disait les choses en face. Fallait mieux être dans ce cas, car les fausses amitiés, c'était pas non plus mon truc.

    Enfin, ça c'était surtout pour la période du collège, où tout le monde était amis, et du jour au lendemain, on pouvait vous laissez tomber comme une vielle chaussette. Certains étaient encore, enfin pas tous, de grands Troisièmes.

    C'était du passé, tout ça, et c'était pas plus mal.

    Enfin bon, il ne fallait surtout pas se laisser submerger par des souvenirs du genre, c'était quand même mieux de voir le bon côté des choses. Surtout quand, comme moi, on change d'établissement deux fois. Déjà quitter un collège où on avait ses marques, et puis changer de lycée alors qu'on commençait à s'y habituer, c'était dur !

    Mon ancien lycée était beaucoup moins bien que celui-ci. C'était vraiment un bahut pour les scientifiques, en gros pas du tout pour moi. Par contre, dans tous les cas, les profs de maths avaient une dent contre moi !

    Cependant il n'y avait pas d'Angèle, et ça c'était sûrement le plus grand avantage de cet endroit. On ne pouvait pas tout avoir...

    Plus le temps de rêvasser, les ennuis arrivent. Elle se ramenait, suivie par ses deux toutous.

    Mais bon ce que je ne savais pas, c'est qu'aujourd'hui, ça n'allait pas se passer de la même façon. Et j'allais bien le sentir.


    72 commentaires
  • Vous connaissez Luffy, Zoro, Nami et les autres... Bien, ils sont très gentils eux aussi, et vous font un petit cadeau hilarant et Sugoooiii !!

     

    J'aurais tant aimé aller à ce Show !! Avec les vrais acteurs, et tout *^* Ça doit être génial *o*

     


    2 commentaires
  • Je sais pas si vous avez remarquer (mais non !) j'étais absente depuis... Euh depuis quand déjà ? Ah oui Vendredi, j'étais chez mes cousins et j'avais pas internet x') Cool ma vie, vous avez vu ? Et ce soir, je reviens et pis, je vois ça :

    Je suis de retour ! (oui oui j'étais pas là ^^''')

    Mais vous êtes fous les enfants (c'est mon expression que j'ai développé durant mon week-end ;3), en même pas 4 jours quoi ! Vous me forcez à travailler pendant les vacances, nanh mais oh ! Bon ça va, c'est du taf cool x') Bref, arrêtons de délirer ! Je m'occupe de tout ça les Padawans !


    1 commentaire
  • Voici, voici, je vous avez dit un petit One-Shot, ça y est ! J'ai trouvé le temps de le poster, alors le voici !Vous le trouverez ici !


    votre commentaire
  • One-shot Fairy Tail Noel !



    La neige ne cessait de tomber, et la lune de briller. La ville s'animait ; les gens courraient, des montagnes de cadeaux en mains. Magnolia, ville du pays de Fiore, resplendissait sous les lueurs des guirlandes lumineuses, illuminations. Tout cet attirail était, bien sûr, le signe incontesté qui démontrait la période de l'année représentée. C'était Noël.

    Des chorales allaient de portes en portes, chantant dans les règles de l'art, les enfants bataillaient avec des boules de neiges, et les adultes achetaient les derniers cadeaux de Noël.

    En tout cas, c'était un Noël ordinaire, comme d'habitude.

    Dans une rue illuminée de miles guirlandes, un jeune homme courrait, son chat volant derrière lui. À l'opposé de cette même rue, un autre homme courrait, lui aussi suivit par un chat.

    Évidemment, un moment, la rencontre fut inévitable.



    -Yo, la Salamandre, tu cherches un cadeau pour qui ?

    -Pour Lucy, faut que je me dépêche, et toi ?

    -Pour... Hum, Reby.

    -Y'a d'l'amourrr dans l'air ! Lança le chat bleu, Happy.

    -Dis pas de conneries !! Raillèrent les 2 hommes.



    Le premier, accompagné de Happy, s'appelait Natsu Dragnir, Dragon Slayer du Feu. Le deuxième, accompagné d'un Exceed -le chat volant- noir, se nommait Gajeel.

    Tous 2 appartenaient à la guilde Fairy Tail, la guilde numéro 1 du pays de Fiore. Ils se séparèrent, partant dans une direction opposée.



    À l'autre bout de la ville, deux jeunes filles, étaient, elles-aussi en pleins achats. Lucy était avec Reby, et cherchaient des cadeaux pour les deux précédents jeunes hommes.

    Elles étaient vraiment indécises, le choix s'avérait difficile. Cependant, le choix n'était pas une option.

    D'autres membres la guilde faisaient leurs petites affaires.



    Il y avait, en cette veille du 25 décembre, une grande fête réunissant quelques guildes à Magnolia. Fairy Tail était celle qui recevait. Enfin, plusieurs membres de guildes différentes, on ne pouvait pas inviter tout le monde, et certains était en mission, et d'autres se fichaient pas mal de la fête.

    À vingts heures tout le monde était enfin là, c'était Mirajane qui présidait les festivités, elle chanta quelques chansons traditionnelles. Elles furent d'ailleurs très appréciées de tous les mages. Ce fut ensuite l'heure de festoyer. Le moment que beaucoup attendait ! Natsu se mit à hurler et à dévorer toute la viande qui lui passait sous le nez. Ce qui déclencha une bagarre générale, et des règlements des comptes ! Sting, entama un face à face à Natsu, pour voir s'il avait progressé depuis le Grand Tournoi de Magie. Gajeel et Rogue de même. Puis Erza contre Bacchus, pour voir si quelqu'un allait enfin gagner ! Ainsi que tous les autres dans un méli-mélo de coup, de poussière, et de vaisselle cassée !

    Une dizaine de minutes après, tout le monde cessa. Et Natsu s'écria :

    -C'est l'heure des cadeaux !!!

    -Hmm en effet 23 heures, allez-y, mes enfants déballez-moi tout ça ! Renchérit Makarov, le maître de la guilde "queue de fée".

    Natsu se retrouva avec Lucy... Cette dernière tendait un petit présent au Chasseur de Dragon. Il le déballa, précipitamment, et découvrit un ensemble de gants et un bonnet avec le logo de la guilde ainsi qu'un petit dragon, rouge. Il la remercia en la serrant dans ses bras, elle rougit en disant que ce n'était rien. Ainsi, il lui offrit à son tour son présent. C'était une plume, une belle plume pour écrire de belles histoires. Ça lui arrive d'avoir de bonnes idées à notre Natsu !

    Lucy était vraiment heureuse, son ancienne était vraiment en mauvais état, et une belle plume donne forcément une magnifique écriture.

    Juvia, la mage de l'eau avait offert à "Grey-sama" un nouveau caleçon, avec des petits cœurs dessus, et une tête d'elle-même à "l'endroit-que-vous-savez". Le mage de glace, sortit faire un tour dehors, terriblement honteux ! La désireuse se mit à le pourchasser, comme en temps normal !

    Sting offrit un nouveau pull (attention, qualité "maison by Sting") avec un dessin d'eux-deux à Lecter, son ami Exceed. Rogue, lui, avait offert une nouvelle combinaison Grenouille bleue ciel. Frosh était enchanté ! Les deux chats s'étaient cotisés pour acheter à leurs maîtres Dragon Slayers des statuettes de bronze d'eux quatre.

    Tout le monde s'offrait de beaux présents et la bonne humeur régnait en maître. Oui, cela changeait vraiment, personne ne se bagarrait, personne n'était kidnappé. Et c'était un peu trop étrange.

    Brusquement, quelqu'un défonça un mur du bâtiment. C'était... Un père-Noël ! Enfin, sûrement un mage prêt à gâcher cette belle fête de Noël !

    Erza se leva, la tête baissée, un regard sadique se dessinait sur son visage.

    -Oi, toi ! Le Père-Noël ! Tu vas te barrer bien gentiment. Rééquipement !

    Elle se retrouva alors dans l'armure du purgatoire, toujours une aura sadique l'entourant.

    -Bon, euh finalement, je vais peut-être m'en aller...

    -Tu ferais mieux, si tu ne veux pas te retrouver en morceaux ! Ajouta la mage chevalière en dégainant son épée...

    L'inconnu déguerpit aussi vite qu'il était venu...

    Le calme était revenu, et nos mages pouvaient reprendre les festivités, avant de repartir à l'aventure !



    Joyeux Noël tout le monde !


    61 commentaires
  • I wish you a Merry Christmas ! Fröliche Weihnachten !

    Joyeux Noël, mes lecteurs favoris ! ;) Je vous souhaite à tous une magnifique fête, en famille, entre amis, et surtout de la bonne humeur !


    votre commentaire
  • Coucou, et merci, un jour avant Noël, arriver à un tel nombre ! Pfioou, quelques mois avant je n'y aurais jamais cru ! Et le rêve devient de plus en plus réalité grâce à vous, les petits lecteurs ! Alors, continuez de lire ! Et je vous remercie du fond du cœur, Arigato !

    1700... VISITES ??


    votre commentaire
  • Voici un dessin et une carte que je me suis éclatée à faire ;) La carte étant pour offrir à Noël pour ma sœur ! x')

    Dessin agenda + carte One piece !!

    Dessin agenda + carte One piece !!

    Dessin agenda + carte One piece !!

     


    3 commentaires