• Chapitre 16 : Revanche ardente...

     

    La jeune fille s'avança, d'un air supérieur, le sourire aux lèvres. Légfault la connaissait bien, et se ravissait de sa visite. Elle n'était autre sa douce et charmante femme, aussi fourbe, machiavélique et folle que lui. Ils formaient donc un couple "d'enfer". Miranda Darnot-Légfault, fille d'un professeur d'arts-plastiques réputé pour avoir fait littéralement exploser son collège, qui plus est à la bombe atomique. Une famille de psychopathes. Légfault a su une fois encore repérer le gros lot.

    Si seulement vous saviez quelles étaient ses pensées en ce moment-même, mes chers lecteurs, vous en seriez offensés. Moi-même, auteure, préfère ne pas les relater.

    N'importe qui pourrait deviner les atroces pensées qui envahissaient l'esprit de Légfault à cet instant, au vu de son expression faciale, et ses yeux brillants d'excitation.

    Il demanda ainsi à l'Amiral-en-chef, qui était resté silencieux jusqu'à présent, de s'en aller ailleurs. Bien qu'il ne contrôlait plus ses gestes, il ne perdit point une seconde pour décamper ! Réaction à priori normale pour quiconque. Cependant en sortant de la pièce, son bureau, une sensation étrange l'envahit. Il avait l'impression d'être tout engourdi, et sentait ses doigts se mouvoir à son gré, ses pieds marchait dans la direction qu'il souhaitait ! C'était comme si la malédiction, ou comme le liquide contrôleur ne faisait plus effet...

    Yami, le cerbère ténébreux, se tenant à la gauche de la porte où l'Amiral était sortit, trouvait ce comportement quelque peu étrange, et décida de "chopper la proie" qui se tenait devant lui afin de la ramener à son maître, si il y avait une défaillance... Il sauta, mais au moment de mordre, une main l’attrapa au cou, l'empêchant de bouger ne serait-ce d'un millimètre. L'animal se tut, sous la terreur, et tremblait face au regard haineux que lui lançait le Chien Rouge.

    D'une simple pression du bout des doigts, Yami sentit sa respiration s'arrêter, l'Amiral l'avait achevé.

    Pour se débarrasser du corps, afin de ne laisser aucun indice à Légfault, Akainu le jeta à travers la fenêtre. Il s'attendait à ce qu'il sorte, mais il devait être occupé avec sa femme...

    À compter de maintenant, il avait plusieurs possibilités. Premièrement, rentrer brusquement dans le bureau, et tuer cet idiot de Barry Légfault, ou bien encore faire exploser la pièce entière... Trop radical, et c'était la crise en ce moment.

    Deuxièmement, il pouvait tout simplement faire semblant d'être encore "envoûté". N'oublions pas que l'Amiral-en-chef a la réputation d'être sans pitié, et d'avoir recourt à des stratégies sournoises.

    *

    Barry et Miranda se rhabillèrent. Malheureusement, il y avait eu un petit dérapage, et elle voulait le quitter. Eh oui, souvent il suffit d'un rien pour qu'un lien se rompe, s'il n'est pas inébranlable. Sachez que Monsieur, en train de faire vous-savez-quoi, se permet de dire à sa femme : "Il y 2 belles femmes dans l'équipage du Chapeau de Paille. Je m'en ferais bien une un de ces jo...". Évidemment il n'avait pas pu finir sa phrase, l'autre lui avait décoché une de ces gifles. Ce n'est pas parce qu'il avait réussit son plan que tout était permit ! Certains humains fonctionnent de manière bien étrange, nous sommes d'accord.

    Miranda avait laissé Barry en plan, avec la phrase qui faisait si mal aux oreilles humaines : "Je te quitte !". La vie est dure, très dure, surtout quand on la prend à la légère.

    -Nous ne sommes même pas dans notre monde ! Si tu restes pas avec moi, le moment où je partirai, tu resteras à jamais coincé dans ce monde !

    -Tant que je peux être loin de toi, tout me va ! Et puis je n'ai plus de famille sur Terre ! Qu'est-ce qui me retiens ? Rien, alors, ADIEU !

    Voilà, Barry se retrouva seul, désarçonné. Cependant, il est vrai qu'il avait d'autres projets. Tuer Oliver Eagle, afin d'avoir sa vengeance, enfin.

    Il avait aussi eu une autre idée. Ce monde lui appartiendra, à tout prix.



    Akainu croisa la route d'un soldat, qui justement le cherchait :

    -Amiral-en-chef Sakazuki, l'Amiral Kizaru nous as prévenu pour le rassemblement de toutes les forces ici-même. Dans deux jours, ou trois au pire, les forces seront au complet. Et nous avons, comme il nous as dit, aussi préparé la... Euh... Chantilly. (Excusez l'auteur, elle a eu une petite faim...)

    -J'ai dit artillerie, pas chantilly.

    -Euh... -Ça semble plus logique oui- Nous allons faire ça sur le champ, Amiral-en-chef !

    Quand soudain, un idiot, hurlant, déboula dans les couloirs...

    -AKAINU ! J'ai un problème ! J'ai besoin d'une présence masculine afin de parler entre hommes ! Allez, allez on se bouge, à mes ordres !

    -Légfault... Quel... CON, soupira le concerné.

    Le petit soldat était parti, préparer l'artillerie, et pour ne pas rire surtout !

    La Marine était présentée comme une organisation sérieuse. On peut dire que Barry Légfault aura changé bien des choses, vivement qu'il crève ! Justement, et si notre amiral-en-chef lui faisait sa fête...

    -Alors, Chien Rouge, eh benh tu sais quoi ? J'me suis fait largué !

    Les Terriens de nos jours ont souvent ce problème, n'allez pas me demander pourquoi !

    -Problématique, feignit l'autre.

    Légfault ferma les yeux un instant, et Sakazuki en profita. Il lui donna un de ces uppercut, qui fit valser le célibataire à l'autre bout du couloir. Ce dernier toussa, crachant du sang, tout en peinant à respirer. C'était pas dans son habitude de se faire avoir du premier coup, tout de même ! Son adversaire arriva, cette fois-ci, avec un poing de lave, désireux de vengeance, à tout vitesse sur lui. Légfault riposta rapidement en faisant de même, néanmoins il dut tout de même rouler sur le côté pour ne pas être brûlé vif.

    Quel était donc ce monstre à la puissance démesurée ? Comment avait-il pu se laisser mordre par Yami... La fatigue ! Être Amiral-en-chef n'était pas de tout repos... Mais oui, en temps normal le cerbère aurait été transformé en cendres au moment-même où il aurait sauté !

    Barry se rendait enfin compte qu'il ne ferait pas le poids longtemps.

    -Ta mort ne fait aucun doute désormais, Légfault !

    -Naaanh ! S'il te... Vous plaît ! Épargnez moi ! Je... me rend, mais laissez-moi en vie ! Ainsi je vous aiderai pour capturer les Mugiwaras, et laissez-moi m'occuper d'Eagle, c'est tout ce que je demande... S'il vous plaît... Je me soumet...

    -On verra. En attendant, tu vas aller faire un séjour à Impel Down.

    Après avoir été menotté, Barry fut emmené dans "la grande Prison Sous-Marine"...

    -Comme si nous avions besoin d'une aide si peu fiable pour capturer les chapeaux de Pailles.

    *

    -Oï tout le monde ! Terre en vue ! Hurla Usopp.

    -En route pour une nouvelle aventure ! Ajouta Monkey.D.Luffy.

    -OUAIS !!

     

    L'équipage au Chapeau de Paille, ignorant ce qui se tramait, continua son périple. La prochaine île sera sûrement riche en action et... En combats peut-être ?

     

    ---------------------------------------------------------------------------------------------------------

     

    Voilà petite transition terminée, ça vous as plus ? Bref maintenant, en route pour la prochaine aventure des nos petits pirates ! :3 Ce petit Chapitre terminé (hein c'était pas trop long ? x'D), je me met au suivant après avoir bossé... Bah oui, même pendant les vacances, les profs ne nous lâchent pas !

    Voilà :3

    La suite ? Alors clique >>

     


    15 commentaires


    Suivre le flux RSS des articles de cette rubrique
    Suivre le flux RSS des commentaires de cette rubrique