• Chapitre 15 : Nouvelle Menace...

    Les Pirates reprirent la mer, fiers de s'être sortit d'une nouvelle épreuve, continuant ainsi leur périple à travers le Nouveau Monde. Le Log s'était rechargé et pointait en direction d'une nouvelle île. Qu'est-ce qui pouvait bien les attendre cette fois-ci ?



    Loin d'eux, dans un lieux secret, inconnu, et hautement protégé, un homme s’apprêtait à mettre en œuvre son plan diabolique. Pour ce faire, il aurait besoin de l'aide la plus puissante qu'il puisse trouver dans ce monde : la Marine. Il savait que cette organisation comportait de redoutables combattants. Son ennemi étant un pirate, cela semblait être la meilleure solution. Cependant, Barry Légfault savait que convaincre l'Amiral-en-Chef Sakazuki ne serait pas une mince affaire.

    Il s'approchait, les gardes Marines s'avançaient, mais tombaient tous, les uns après les autres, s'évanouissant successivement à cause de quelque chose émanant de Légfault. L'homme possédait en effet un pouvoir qu'Akainu ne le lui trouvera pas original : le "Lava Power", pouvoir de la lave. Vu les degrés fou que cette substance pouvait atteindre, il est bien évident que les pauvres soldats ne peuvent survivre à une telle chaleur.

    Légfault avait bien choisi son jour : les grands noms étaient tous en mission, ainsi seul restait l'Amiral-en-Chef.

    -Vraiment peu étonnant qu'ils se fassent toujours rétamés, ces soldats. Je me demande même pourquoi la Marine engage de telles merdes. Pour la décoration, j'imagine, histoire de faire croire que le nombre peut vaincre la vraie puissance. A-ffli-geant. Bien, mettez-nous en route, Yami.

    Ainsi, accompagné de cette bête, Yami, sorte de cerbère noire comme les ténèbres ("chien" mythologique à trois têtes, et une crinière composée de serpents. Ici Yami est juste une bête possédant 3 énormes têtes, aucun serpent au rendez-vous).

    Légfault continua d'avancer, sans encombres.



    Au sommet de l'imposant bâtiment, l'Amiral-en-Chef voyait tout. Les Escargophones de surveillance lui conféraient une vue sur toute l'île : aucun recoin n'était à l'abri des ces étranges bestioles.

    -Dommage pour toi, petit insolent, Kizaru est resté. Il devrait me débarrasser de ce nuisible, marmonnait Sakazuki, pensant être seul.

    -Non j'suis suis passé devant son nez. Tchahaha !

    Le Marine balança un coup qui atteignit l'autre homme...

    -Hey, du calme mon pote, moi aussi, le Magma, ça me connaît. Tu me transperceras pas comme ça, enfin tant que je t'arrête, car j'en suis pas composé, moi.

    -Alors, j'ai juste à te trucider d'une autre manière ! Si tu t'es introduit ici, c'est que tu dois...

    -Du calme, du calme ! Coupa l'homme. Commençons avec les formalités. Je suis Barry Légfault, celui qui vous avait prévenu de l'arrivée d'un nouveau membre chez l'équipage au chapeau de paille grâce à une lettre. De plus je suis votre allié, Marines ; on a donc un ennemi en commun. Tchahahahaha !

    L'Amiral se décontracta, tout en restant sur ses gardes. Légfault, quant à lui semblait tout à son aise... Il squattait déjà le fauteuil de l'Amiral sans gêne.

    -Ah sympas le petit semblant d'ordinateur de surveillance, avec cet... Escargot ? Bref, j'suis pas au bout de mes surprises dans ce monde. TCHAHAHAHAH

    -Barry Légfault. Que veux-tu ?

    -Tu me parles sur un ton meilleur, OK Aka-truc ? C'est moi le Boss ici, car je vais te permettre de chopper les chapeaux de pailles, et moi j'm'occupe de leur nouvelle recrue.

    -Il n'y a qu'un seul chef, ici. Et c'est moi, railla l'homme magma.

    -T'as pas pigé apparemment. M'obliges pas à devenir violent, ça pourrait être désagréable, disait Légfault d'un calme presque incroyable. Nous parlerons donc en tant qu'hommes bien éduqués afin de pouvoir passer un accord, sans désaccord.

    -Barry Légfault, hein ? Tu penses réellement pouvoir m'utiliser comme une vulgaire marionnette sous tes ordres ?

    -Non, comme mon esclave ! Yami, fais toi un plaisir…

    Le cerbère, fier de pouvoir enfin passer à l’action, se rua d’une vitesse incalculable sur l’Amiral-en-Chef Akainu, et lui planta ses crocs acérés dans les épaules. Sachant que trois têtes remplies de dents, ça avait du mordant.

    -Ah oui, mon petit chien a maîtrisé ce que vous appelez le HAKI de l’armement, dans ce monde. C’est utile contre les gars comme toi, Logia. Ça fait des petites quenottes noires tellement mignonnes ! Je t’adore mon petit Yami. Bref, ainsi tu es immobilisé, et je peux t’injecter mon sérum contrôleur de cerveau, Akainu. Technologie très avancée, je sais.

    Légfault s’avança, "armé" d’une seringue, atrocement pointue, et munie d’une aiguille deux fois plus grande que la normale ; qui-plus-est, remplie d’un liquide rouge vif, tel le sang. Mieux valait ne pas avoir une phobie des piqûres !

    Akainu ne pouvait se mouvoir, et ce qui devait se produire, se produit donc.

    -Tada ! Les Mugiwaras sont… DEAD !!

    -Quand est-ce qu’on passe à l’attaque, Barry ?

    Le locuteur n’avait pas pu contrôler ce qu’il venait de dire, c’était sorti, malgré lui.

    -Haha, tu es tellement plus docile et mignon comme ceci, Akainu. Plus tôt, ça t’aurait empêché d’en tuer plus d’un, sans éprouver de la pitié. Mais, maintenant tu seras conscient de la douleur que tu infligeais autrefois ; pourtant ta soif de vengeance, que tu ne pourras étancher, s'apaisera grâce à mon plan. LA seule personne qui t’étais chère est partie. Ou du moins, je l’ai descendue.

    L’amiral sentit son cœur –de pierre- s’arrêter. ELLE était morte ? La seule personne à qui il avait réussi à s’attacher. Cependant, il ne pouvait montrer son désarroi à ce Légfault. Il ne pouvait laisser ses émotions prendre le dessus.

    -Oh je pensais que tu allais fondre en larmes, Chien Rouge (Aka : rouge ; Inu : chien), s’étonna le Terrien. Bref, avant de passer à l'assaut, il faut les localiser et agrandir nos forces, de sorte qu'ils ne puissent s'en tirer vivants. Pour ce faire nous devons chercher d'autres partisans, par exemple les pirates ayant une dent contre ces Mugiwaras. Promettez-leur des sommes monstrueuses d'argent, et dès que les Mugis seront éliminés, nous les captureront tous. TCHAHAHAHAHA TCHAHAHA !

    -À... vos ordres, Barry, peina à articuler l'amiral-en-chef.

    Ça paraissait démesurément impossible, cependant Akainu n'avait guère le choix. Il ne contrôlait plus que ses pensées ; le reste était à la merci de Légfault.

    Ne sachant même pas où il se dirigeait, il marchait dans les couloirs du Quartier Général. Mais oui, ce chemin ! Il menait à l'office de l'amiral Kizaru (Borsalino). Ce dernier l'aperçut, et lança de son habituel ton nonchalant :

    -Yo. Amiral-en-chef, ça va ?

    -Rassemblez toutes les unités, disponibles ou non, au QG ici-même ; préparez l'artillerie, les navires de combats, il faut tenir une réunion de la plus haute importance.

    -Oh, ça a l'air d'être sérieux. Et je fais ça tout seul ?

    -Je pense qu'un homme ayant les pouvoirs de la lumière a les capacités nécessaires, répondit froidement l'homme-magma (quel contraste !!).

    Quelques minutes après qu'Akainu soit parti... Kizaru, en pleine réflexion, que voici :

    -Eh... Qu'est-ce qu'il m'a demandé de faire, déjà ?

    Passons les futilités.



    De son côté, Barry Légfault s'en donnait à cœur joie... En effet il expérimentait tout ce qu'il trouvait dans le bureau de l'Amiral. Le siège, dirais-je même le trône quasi-royal, le café, les réserves de saké, et je vous en passe des vertes et des pas mûres ! Autrement dit, le nouveau-venu faisait comme chez lui, et déjà quelque peu saoul, la raison semblait lui avoir échappé. La bêtise humaine est donc sans faille...

    Sakazuki, de retour de sa commission, en son fort-intérieur désespérait, oh Dieu seul sait, aussi fortement que les Directioners lorsqu'un des One Direction a quitté le groupe, pour établir une simple comparaison d'ordre purement moral. (Aucun fanatisme ou critique ne serait à voir ici, précisons !).

    Mais pas seulement, à l'intérieur de lui, une rage immense bouillonnait, prête à se déverser, telle une rivière de lave !

    Cependant, sa contestation ne pouvait en aucun être perçue par l'autre, d'une parce qu'il était ivre, et de deux, il ne pouvait pas lire dans les pensées... Qui plus est, Barry n'en avait strictement rien à faire.

    Le problème était "résolu".

    -Tchahahah~ C'est où qu'il... HIC ! Mon verre ?~ De Sakééé~ HIC !

    -Tenez, buvez ça, lança Akainu en sortant un verre et une boisson d'un endroit que lui-même ignorait...

    -Santé les Padawans !~ ~Glou, glou, glou~ Aaaaaah, on se sent mieux... J'avais l'impression d'être totalement bourré Tchahahahaha !

    -Et c'était pas qu'une impression, Darling. ♥

    Une jeune femme, bien faite, aux contours prononcés, fit son entrée dans le bureau. Elle ne semblait pas plus âgée que la trentaine, avait juste un peignoir rose (à moitié ouvert...) en guise d'accoutrement, assez grossier. La chevelure argentée, les yeux d'un bleu renversants, même l'homme au cœur le plus pur qui soit, ne pouvait résister à la tentation.

     

    Une seule question se posait : "Mais qui était-elle ?"

     

    ---------------------------------------------------------------------------------------------------------

     (P.S : voilà l'erreur est corrigée ! Ceux qui n'avait pas lu avant le 1er Mai, ne vous inquiétez pas, le passage en gras est juste la correction d'une erreur de ma part -X-)

    Coucou, tout le monde ! Enfin le quinzième chapitre ! Je viens de le finir (et j'aurais pu le finir hier, mais... Réunion de famille, vous voyez le truc !)...

    Bref, c'est là que vous intervenez dans l'histoire mes amis ! Je vous demande votre avis :) Et bien sur ce que vous avez pensé de ce chapitre hein x')

    Alors pour la suite,

    Préféreriez-vous :

    1- Continuez l'histoire sur quelques chapitres à propos de Barry Légfault et la Marine, puis ensuite ré-enchaîner avec les Mugis...

    OU

    2- Reprendre directement l'histoire avec les Mugis, et parler de Légfault et la Marine plus tard (genre dans une dizaine de chap's ou une huitaine ! x'D)

    Voilààà ^^ Et encore, une little question :

    Vous aimeriez que les Mugis :

    1) Participent à une compétition de combat ?

    2) Ou qu'ils explorent une nouvelle île, toujours plus bizarre ?

     

    Fini ! Vous pouvez répondre simplement par : 2- et 1) 

    Après une petite critique du chapitre, naturellement :)

    La suite devrait arriver dans les 3 prochains jours :D

     

    Pour le chap' suivant, par-là ! >>


    20 commentaires


    Suivre le flux RSS des articles de cette rubrique
    Suivre le flux RSS des commentaires de cette rubrique